Avant d'entrer dans la salle d'opération, les patients qui ont été encouragés à imaginer une meilleure vie après la chirurgie - tout en gardant leurs attentes réalistes - ont obtenu de meilleurs résultats, et ceci grâce à un effet placebo, selon les conclusions des chercheurs.
L'essai PSY-HEART a randomisé l'un des trois groupes à une intervention psychologique pré-chirurgicale comme une forme de traitement placebo dans lequel les patients ont été encouragés à développer des idées et des images sur leur avenir après la chirurgie de pontage coronarien, y compris les activités qu'ils seront capables à reprendre au fil du temps (comme le jardinage). Les thérapeutes ont également discuté des façons dont les patients pouvaient influer positivement sur leurs symptômes.

Résultats de l'effet placebo sur la vie post-chirurgicale

Plus de 6 mois de suivi, ce groupe a montré la plus grande amélioration de l'incapacité (-12,6 points sur une version modifiée de l'Indice d'invalidité et de douleur), par rapport à leurs pairs qui ont été randomisés à une intervention psychologique générale ou de la norme de soins. En fait, une intervention psychologique ne mettant pas l'accent sur les activités post-chirurgicales était aussi inefficace que l'absence totale d'intervention, selon Winfried Rief, PhD, de l'Université allemande de Marburg, et ses collègues de BMC Medicine.
Après ajustement pour les caractéristiques de référence, une tendance non significative a signalé moins d'invalidité pour le groupe recevant l'intervention sur la gestion des attentes (P = 0,09). Ces patients ont également bénéficié d'une meilleure qualité de vie mentale (P <0,001) et plus d'heures de travail (P = 0,041).

«Optimiser les attentes des patients avant la chirurgie contribue à améliorer les résultats 6 mois après le traitement. Cela implique que l'utilisation de mécanismes de l'effet placebo a le potentiel d'améliorer le résultat à long terme des interventions médicales hautement invasives», a suggéré le groupe de Rief.

Autres spécialités

L'intervention axée sur les attentes était «hautement rentable», et susceptible de fonctionner dans divers domaines, a déclaré Rief.

«Le rôle des attentes dans la détermination de la réussite du traitement a été démontré dans des domaines tels que les chirurgies orthopédiques, les interventions dermatologiques et les interventions en cardiologie», a souligné Rief.

"De plus, les attentes des patients déterminent également l'adhésion aux traitements médicamenteux et le développement d'effets secondaires (par exemple dans les traitements contre le cancer), contribuant par la présente à la réussite du traitement."

PSY-HEART était un essai à trois volets qui comprenait 124 patients subissant un pontage aorto-coronaire avec CEC ou un pontage aorto-coronarien combinée avec la chirurgie valvulaire.
Comparativement aux soins standards, les deux interventions chirurgicales étaient associées à une moindre augmentation des concentrations de cytokines pro-inflammatoires après la chirurgie.

Qu'en pensez-vous?
+1
0
+1
0
+1
0
+1
0
+1
0
+1
0